Classement

Vous faites partie du TOP 10 !

Retrouvez les meilleurs pilotes de la galaxie !

score
lvl
{{ ranking.position }}
{{ ranking.user_name }}
{{ ranking.best_score }}
{{ ranking.best_level }}

Classement

Vous faites partie du TOP 10 !

Retrouvez les meilleurs pilotes de la galaxie !

score
{{ ranking.position }}
{{ ranking.user_name }}
{{ ranking.best_score }}

Inscrivez-vous

Pour enregistrer votre score et être contacté si vous êtes tiré au sort 
Votre inscription a bien été prise en compte
{{{ btnConfirmationLabel }}}

Inscrivez-vous

Pour enregistrer votre score et être contacté si vous êtes tiré au sort 
Votre inscription a bien été prise en compte
{{{ btnConfirmationLabel }}}
Retour

Comment la conquête de l'univers a changé notre façon de nous divertir

04 avril 16

En 2740, l'ère des activités strictement terriennes est révolue depuis longtemps : l'influence des peuples stellaires aux capacités surhumaines sur notre civilisation se fait sentir dans tous les domaines, et en particulier dans celui du divertissement. Au cinéma comme en sport, nos pratiques ont été rechargées et perfectionnées par les innombrables apports des Nouveaux Mondes.

La découverte de milliers de peuples extra-terrestres, dès le XXVe siècle et jusqu'à aujourd'hui, en 2740, a enrichi notre petite planète bleue bien plus que nous n'aurions osé le rêver. Nous avons découvert que d'autres planètes, plus vastes encore que la nôtre, possédaient à leur surface – et parfois même dans leurs fonds marins ! - encore plus de cultures différentes. Même les plus lointaines de ces civilisations stellaires nous abreuvent d'images via la communication intergalactique, enseignant aux Terriens autant de manières de se divertir, de pratiquer le sport ou de faire du cinéma.

Des projecteurs lasers surpuissants diffusent les chefs-d’œuvre de nos artistes à même la nature – nuages, montagnes ; même la surface de la mer, dans le cas des projections données aux cités sous-marines, peut faire office d'écran titanesque. À l'ère post-scientifique qui est la nôtre, où tout a été expliqué, il ne reste donc plus qu'à profiter, et les films peuvent se passer de scénario. Les images suffisent au spectacle, et des années de projections célestes ne rendront jamais compte de toutes les images qui nous parviennent en continu, depuis des milliers de civilisations stellaires, par delà « l'océan des étoiles » - et que les humains passent, selon une étude parue le mois dernier, plus de trois ans de leur vie à regarder.

Mais des festivals de cinéma scénarisé ont encore lieu un peu partout dans le système solaire. Toujours pas besoin de studios, cependant : les capteurs neurologiques permettent de reconstituer de manière photoréaliste, à l'aide de logiciels d'imagerie de synthèse et de rendement instantanés, les visions suscitées par la lecture d'un livre. Les « réalisateurs », eux, sont assis au pied de leur écran, et se contentent de lire... Traduites instantanément via les MindPhones (dont nous vous parlions ici) dans toutes les langues de l'univers, ces productions pourraient bientôt atteindre une nouvelle dimension dans les années qui viennent, avec le développement de lunettes 5D qui devraient permettre au spectateur de choisir, en direct toujours, l'angle de vue sur l'univers généré qu'il souhaite adopter : dans une même salle, il sera possible que chaque spectateur observe une même scène sous un point de vue différent, et en change à sa guise. Encore quelques années, patience !

Côté sports, les nouvelles technologies ont apporté leur lot de nouvelles disciplines. Les marathons se sont diversifiés à tel point qu'il y a 200 ans, des jeux olympiques leur ont été consacrés à eux seuls. À nu, sur le sol, les coureurs continuent d'effectuer leurs 42km ; mais les marathons sous-marin, aérien ou himalayen, sans parler du marathon lunaire, qui s'effectue en apnée, requièrent une maîtrise des prothèses bioniques qui confinent à l'orfèvrerie : respirateurs miniatures, voiles anatomiques, produits dopants aussi légaux que révolutionnaires... Quant aux transanimalistes, eux aussi ont leurs jeux olympiques, et ce depuis un peu plus d'un siècle. Courses aériennes d'humains-oiseaux, combats dans les arènes d'humains-taureaux, duels d'humains-lions : la beauté du corps humain, que glorifiaient les anciens jeux, n'est plus qu'un détail de ces hymnes sportifs à l'anatomie animale dans sa plus pure diversité.

Quant aux anciens sports, surnommés par les mauvaises langues des "disciplines mortes" par analogie avec les "langues mortes" que sont le latin, le grec et le français du XXe siècle, ils continuent d'être pratiqués par des jeunes soucieux de savoir comment vivaient leurs ancêtres, et de connaître les origines de leur civilisation pour mieux la comprendre. Hommes et femmes se rejoignent toujours sur les terrains pour pratiquer le football, le rugby et même le cricket, et la première Coupe de l'Univers de Triathlon se tiendra dans un an, sur Mars, et devrait réunir plus de 30 peuples stellaires différents – et la Terre s'est qualifiée. Que le meilleur gagne !

 

Auteur : Camille Brunel Illustration : Bruno Mangyoku

Voir aussi
fermer

Crédits

Site édité par
BNP Paribas

En partenariat avec
Europacorp

Agence
WE ARE SOCIAL

Production
MAKE ME PULSE

Films réalisés par
La Cité du Cinéma

Crédits articles
The Good Life / Usbek & Rica

Crédits photos
The Good Life / Usbek & Rica / Europacorp